HeForShe : « en un combat douteux… »

La campagne « HeForShe » vient d’être lancée en France. Il s’agit d’une campagne de l’ONU en faveur de l’égalité Hommes-Femmes et ciblant spécifiquement les hommes, qui sont appelés à signer leur ‘engagement’. Je viens de signer.

« HeForShe », c’est littéralement « LuiPourElle ». Cet accolage de mots est spécifiquement une mode anglophone (liée aux SMS et autre Twitter ?). En français, on dirait plus adéquatement « Moi pour Elles ». Mais laissons ces questions de domination de l’anglais, il y a plus grave.

Cette campagne a un « partenaire », c’est-à-dire un Sponsor, un financeur, un ‘mécène’. Quelqu’un qui a suffisamment de sous pour en mettre quelques-uns dans cette cause.

La mise de fonds n’est apparemment pas très conséquente : un site web multilingue de quelques pages, avec gestion d’une liste de données des signataires. Le mode d’affichage semble indiquer que le prestataire Web du sponsor a conçu également le site de la campagne. (Il se peut que d’autres prestations soient financées).

Ce sponsor généreux, c’est « JPMorgan Chase & Co ». Il y a de quoi s’étrangler. Cette banque vient d’être mise à l’amende (avec une bonne bande d’autres banques) par l’Union Européenne, les États-Unis, la Suisse, l’Angleterre, etc., pour manipulation des taux d’intérêts mondiaux. Elle avait aussi été condamnée dans les affaires Madoff, Leeman Brothers, etc. Elle a même reconnu qu’elle avait jadis accordé des prêts en acceptant des esclaves à titre de caution ! (selon Wikipedia-JPMorgan-Scandales). Malgré des amendes record, il semble qu’elle ait trouvé important de dépenser quelques fonds aussi ici.

Cette banque s’achète donc une virginité éthique à bon compte, grâce à la lutte féministe pour l’égalité (qui n’est qu’un aspect de la lutte féministe). C’est du Blanchiment éthique.

Et cela dans une campagne « d’engagement » qui n’engage pas à grand chose, qui ne construit pas grand chose. Sa « trousse d’action » vise les institutions et associations, pas les hommes. Sa ‘stratégie’… est en anglais, je ne l’ai pas consultée.

Bref, des bons sentiments qui se fondent sur les luttes nombreuses — contre le viol, le harcèlement de rue, la prostitution, etc, ou pour le salaire égal, l’avortement, la parité, etc., — qui ont été d’abord menées courageusement par des femmes de tous milieux, de toutes cultures, de toutes nations. S’il peut être sensé pour l’ONU-Femmes de chercher à mettre ces questions à l’agenda politique partout dans le monde, il est odieux que cela serve à blanchir éthiquement (et à si peu de frais !) des banques qui dominent et exploitent odieusement, frauduleusement, l’économie mondiale, donc les peuples du monde entier. Une façon de pourrir le combat des femmes.

Publicités
Cet article a été publié dans Féminisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s