Derrière une mode nouvelle, l’erreur de perspective des machistes est permanente

Un mot anglais viendrait à la mode : Men-inistes. Il est décalqué du mot Fem-inistes.

L’équivalent français donnerait : Hom-inistes, découlant de Fém-inistes.

De même, les Femens ont donné les Homens, à ce qu’il apparaît dans des images ou des dépêches.

Les hommes s’opposant à l’égalité féminine ont jadis imposé l’appellation : Masculinistes. Plus neutre et explicite : le masculin contre le féminin.

Auparavant, on parlait des Machistes. Cela avait un sens péjoratif. Ces gars-là n’ont pas voulu l’assumer. Ils veulent pourtant défendre les droits des mâles… et les privilèges qui vont avec.

Faut-il céder à la mode ? Ce sont les médias qui ont besoin de modes, qui les créent en les pointant du doigt, en les mettant à la Une. The Telegraph annonce que 2015 sera l’année des Meninistes. Tel autre annonce que le mot ‘Meninist’ sera au dictionnaire avant la fin de l’année.

Le magazine français Les Inrocks vient de s’interroger sur cette annonce du Telegraph : autant dire qu’il importe la question dans le contexte français, ce qui cherche à lancer cette mode chez nous. http://www.lesinrocks.com/2015/01/30/actualite/les-mouvements-masculinistes-et-antifeministes-vont-progresser-11552636/

Avec un tour interrogatif : trois questions très polies à une ‘professeure des universités’, spécialiste de littérature et de recherches sur le genre. Vous pouvez donc lire les réponses de Anne-Emmanuelle Berger aux questions suivantes (que lui pose la journaliste des Inrocks Anne Donadini ce 30 janvier 2015)  :

  • Que pensez-vous de la montée en puissance des mouvements “masculinistes” ? Sont-ils vraiment significatifs ?
  • Fin 2014, le magazine Time voulait bannir le mot “féministe”. S’il existe un antiféminisme, quel est son sens ?
  •  Quels facteurs tendent à montrer que les hommes se sentent menacés par les femmes ?

Questions un peu ridicules, puisque chez nous le masculinisme a connu une poussée vers 2012 avec le mouvement des pères et la ‘manif pour tous’, mais il s’est assurément dégonflé. Le phénomène des méninists est essentiellement anglo-saxon (sur ‘tumblr’ et ‘facebook’ en tous cas).

Le début de l’histoire est même paradoxal. On peut voir que le site ‘feminist.com’ a créé sous ce nom de ‘meminists’ un appel aux hommes alliés des féministes pour un mouvement d’appui : http://www.feminist.com/resources/links/men.htm Cet appel n’est pas daté.

Peu après le nom a été récupéré pour un usage ‘sarcastique’ ou moqueur, qui commence en novembre 2014 : http://meninists.tumblr.com/archive

Un exemple de cet humour antiféministe : « j’ai des seins, j’ai droit à des avantages ; j’ai un pénis, reprochez-moi tout ». Bref, tout sur le désavantage d’être homme en comparaison avec une femme.

Même si les sarcasmes ont actuellement du succès sur les réseaux sociaux, cela valait-il une fièvre médiatique trois mois plus tard à peine ? Faut-il croire que The Telegraph et Les inrocks ont comploté un mouvement sexiste et rétrograde de machistes blancs, pour en parler ? Attendre et voir… En tous cas, on nous annonce 650,000 affidés sur Facebook et Tweeter, alors que je n’en trouve que 6500 sur le premier des deux !

La réaction masculiniste a toujours accompagné le mouvement féministe. Elle fut spécialement violente aux USA durant la vague des années 70.

Ce qui est particulier aux néo-masculinistes que sont les meninists, c’est leur recours à l’humour, au paradoxe, au ridicule, au sarcasme. Mais c’est à un niveau d’humour potache : ces gens-là n’ont assurément pas pour but de produire une analyse ou des revendications.

En général, les masculinistes se fixent sur l’égalité hommes-femmes et cherchent des faits de désavantage dont ils peuvent faire état. Il y a par exemple des hommes agressés, violentés ou violés par une femme, c’est un fait. Un fait minoritaire, et de loin ! Il y a des hommes divorcés dont les décisions de justice leur paraissent désavantageuses. Ils ne sont que quelques % dans ce cas. Mais cela existe. Et comme il y a toujours un rapport de force entre deux êtres humains, tout homme pourra ressentir des moments où ils ‘a le dessous’ et pourra en froncer les sourcils.

Faut-il pour autant renvoyer les plaintifs, hommes et femmes, dos à dos ? Et de ce fait, limiter les avancées des femmes vers l’égalité ? Pour les masculinistes, c’est évident.

L’erreur de perspective qu’ils commettent vient de ce que les hommes ont de très grandes difficultés à percevoir la domination masculine. Elle est un cadre qui préside à tout. Elle induit une très grande exploitation et dévalorisation des femmes. Elle contraint aussi un peu le rôle des hommes : ils sont les gardiens de la virilité, ils la transmettent. (Et ces dénigrements de potaches sont une partie de leur tâche sexiste). Mais elle leur procure une grande liberté, un grand pouvoir.

En fait, il en va de même des blancs vis-à-vis des noirs, des esclavagistes vis-à-vis des esclaves, etc. Le cadre sexiste, le cadre raciste, le cadre esclavagiste est systématiquement escamoté dans la vision de ceux qui le perpétuent.

Il n’est pas interdit de rire avec les potaches, si on y arrive… tant que le sexisme inhérent ne nous révolte pas. On peut aussi le trouver odieux. En fait, on doit le trouver odieux quand on le met en perspective : il est un élément de la violence des hommes. Il ne sert pas à grand chose de le combattre : le problème est ailleurs.

Car le rapport de force et d’équilibre vécu par chacun comporte toujours des éléments avantageux ou désavantageux, il y aura toujours des gens pour ergoter.

« Ressentir la domination » est un des éléments que je mets en avant dans ces articles (voyez ce tag). Car cela change radicalement la perspective. Et cela ne vient pas aux hommes spontanément.

Publicités
Cet article, publié dans Féminisme, ressentir la domination masculine, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s